Qui sommes-nous ?
Métier, carrière, mobilité
Activités et publications

Congrès annuel

  1. Accueil
  2. Activités et publications
  3. Congrès annuel

27e Congrès de l'AATF - Nice, 17 & 18 mai 2016

Rendez-vous sur le compte Facebook de l'association pour visionner toutes les photos du 27e Congrès : cliquez ici

Discours d'ouverture de Fabien Tastet, Président de l'AATF

Pour télécharger le discours d'ouverture du 27e Congrès de l'AATF à Nice les 17 & 18 mai 2016 : cliquez ici


26e Congrès de l'AATF - Bordeaux, 11 & 12 juin 2015

Rendez-vous sur le compte Facebook de l'association pour visionner toutes les photos du Congrès : cliquez ici

Discours d'ouverture de Fabien Tastet, Président de l'AATF

Madame la Ministre, Monsieur le Maire de Bordeaux, Mesdames Messieurs les parlementaires, les Présidents, Maires et leurs représentants, Monsieur le Président du CNFPT, chers adhérents, chers amis, chers partenaires, 

Je suis très heureux d'ouvrir le 26e congrès des administrateurs territoriaux de France ici à Bordeaux, sous le soleil du Sud-Ouest et dans la chaleur de nos retrouvailles. Vous me permettrez de commencer par remercier ceux qui nous accueillent : Monsieur le Maire de Bordeaux, Alain JUPPE, représenté par Nicolas Florian, adjoint en charge des finances, des ressources humaines et de l’administration. Je salue les collectivités partenaires : le Conseil départemental de le Gironde, Jean-Luc Gleyze son Président fait partie de la 1re table ronde, et le Conseil régional Aquitaine présidé par Alain Rousset qui nous accueillera demain pour le buffet final. Nos hôtes, ce sont aussi les collègues membres de notre comité d'organisation, je voudrais que nous les applaudissions ensemble : Sylvie Makarenko, Muriel Sam-Giao, Philippe Laporte, notre Secrétaire général, Amaury Brandalise et Emmanuelle Vignaux. Ils ont travaillé d'arrache-pied pour nous préparer, n'en doutons pas, un très beau congrès. 

Ce congrès a commencé ce matin. C'est une des nouveautés de cette édition, une demi journée supplémentaire consacrée à nous-même, à notre vie interne, à notre collectif. Il y avait ce matin des ateliers participatifs autour de nos pratiques professionnelles, échanges nécessaires au moment où nos organisations se transforment, échanges tournés vers la recherche d'innovation qui est la signature de l'AATF. Je salue le Secrétaire d'Etat Christian Eckert et le remercie pour sa participation à l'atelier finances qui a connu un très grand succès. Il était consacré à la refonte de la DGF et M. Kloppfer y a présenté en exclusivité un jeu de simulations nationales. Il y avait une réunion de travail sur la réforme des statuts de notre association. Elle sera définitivement adoptée en AG demain matin. Elle concrétise un engagement du bureau qui vise à moderniser et mieux partager la gouvernance de notre association et notamment à assouplir les conditions d'adhésion et renforcer le rôle des délégations régionales. Il y a eu l'inauguration du village des partenaires plus nombreux que jamais au congrès et en général auprès de l'association, c'est le signe d'une AATF qui grandit. Plusieurs conventions de partenariats seront signées à l'occasion de ce congrès. Il y avait enfin des ateliers de job dating auxquels participaient des cabinets de recrutement dont la présence est cette année renforcée. L'emploi, vous le savez, est la grande priorité de l'association. Nos adhérents ont des attentes et des inquiétudes face à un marché des cadres dirigeants et supérieurs qui devient plus difficile. L'AATF cherche à y répondre en engageant des actions à chaque conseil d'administration sur cette thématique de l'emploi. Demain, lors de la 3e table ronde, en s'appuyant notamment sur les travaux et initiatives pilotés par nos collègues Nadège Baptista et Laurent Roturier nous parlerons diversification des parcours. Elle permet d'élargir le marché du travail des AT, elle permet des trajectoires professionnelles plus riches plus fluides et - nous ne sommes pas recroquevilles sur nos propres intérêts - elle permet de meilleures décisions publiques car c'est la diversité des équipes de direction qui, créant le pluralisme, l'émulation, l'innovation, conduit à fabriquer de bonnes décisions. La futur loi relative à la déontologie des fonctionnaires pourrait d'ailleurs accueillir une partie des propositions que nous ferons en la matière.

Ce matin, cet après-midi, demain, beaucoup d'élèves administrateurs officient. L'AATF a un lien particulier avec les élèves, un lien de grande proximité, où se mêlent affection et sentiment de responsabilité. A l'AATF nous cultivons cette belle valeur de la transmission. Notre rôle est de travailler pour ceux qui viennent après nous. Ils ont épousé ce métier par conviction pour perpétuer cette belle idée d'intérêt général et nous devons faire en sorte qu'ils ne soient pas déçus par ce qu'ils vont trouver. J'ai eu le plaisir de signer ce matin une convention avec l'association des élèves comme un symbole de nos liens étroits, dont témoigne aussi le 1er Conseil de perfectionnement de l'INET qui s'est tenu le 5 juin et où nous siégions ensemble avec les élèves. Le Président du CNFPT rappelait tout à l'heure qu'il fallait clairement distinguer les rôles de chacun s'agissant de l'INET. Le CNFPT est en la matière décisionnaire et personne ne le conteste. Mais l'AATF jouera pleinement son rôle d'aiguillon car il y a encore bien des marges de progrès à exploiter. Je constate d'ailleurs que nous arrivons assez naturellement à nous articuler car nous servons tous le même intérêt : la réussite des élèves. Le Conseil de perfectionnement en est un bon exemple. Demandé par l'AATF, il vient d'être installé par le CNFPT et permet une discussion publique et collective autour des choix qui concernent l'INET. Nous avons prévu de le réunir pour une 2e réunion en septembre, sur la thématique de l'emploi, à quelques semaines de la sortie de promo des Havel. Je veux enfin signaler l'excellente initiative de cette promotion avec son séminaire  "Et maintenant on fait quoi ?". Il s'agit d'un séminaire sur le thème de l'après janvier 2015 et du rôle des collectivités dans la réparation du vivre-ensemble qui aura lieu le 6 juillet 2015 au Sénat. 

Cet après-midi nous allons parler avenir des territoires. Nous sommes à quelques encablures d'une étape importante qu'est le vote de la loi NOTRe et des experts, décideurs, des acteurs locaux et nationaux de premier plan sont là pour nous apporter les derniers décryptages, décodages. Je veux les remercier, le congrès de l'AATF c'est « the place to be » ! On a donc très envie de les entendre et d'échanger avec eux. L'AATF est aussi dans le débat sur l'avenir des territoires, l'AATF a une place et est à sa place dans ce débat. Une place car qui comprendrait que les professionnels des territoires que nous sommes se taisent et laissent le bruit assourdissant de l'IFRAP et consorts  miner le bilan de la gestion publique locale et le lien entre les français et l'idée de décentralisation. A notre place car nous ne nous prenons pas pour des élus, les décideurs, mais simplement pour ceux qui par leurs analyses peuvent contribuer à éclairer les débats. Nous portons depuis 3 ans beaucoup d'idées (hier avec le Manifeste de la Décentralisation, récemment avec l'Entente, ce rassemblement informel des associations de cadres territoriaux constitué à notre initiative) et cette rencontre avec les décideurs, avec des experts, c'est pour nous l'occasion de mesurer le chemin que ces idées ont parcouru, dans les esprits, dans les analyses, dans les textes. Pour cela aussi nous avons hâte de vous écouter. D'ores et déjà je veux me féliciter des préconisations « aatfiennes » suivies d'effet : l'Agence France locale qui consiste à faire confiance à l'intelligence collective des collectivités locales en matière de finances, les CTAP qui consistent à faire confiance à l'intelligence collective des collectivités locales en matière de compétences, l'encadrement des fin de détachement sur emplois fonctionnels de collectivités fusionnées qui est une mesure de respect des collègues et de continuité de l'action, l'observatoire de la gestion publique locale qui institue pour la 1re fois auprès des pouvoirs publics une structure d'expertise mixte fonctionnaires d'Etat fonctionnaires territoriaux en sont des exemples. Mais nous considérons qu'il y a encore beaucoup à faire notamment pour franchir une étape supplémentaire de la décentralisation, en finir vraiment avec l'absence d'application du principe prescripteur payeur et réaliser enfin la vraie réforme financière des territoires (ce ne devrait pas être impossible puisqu'on l'engage pour la fiscalité nationale). Sur ces sujets, l'AATF est force de proposition et disponible pour travailler. Nous avons d'ailleurs un agenda de travail avec vos équipes Madame la Ministre comme avec celles de Thierry Mandon.

Place au débat et très bon congrès 2015 !